DÉBUTS

 

emilie-bio

Emilie Gomis – Photo : © Catherine Steenkeste

Née le 18 octobre 1983 à Ziguinchor (Sénégal), Emilie est issue d’une fratrie de neuf enfants dont elle est extrêmement fière. Sa famille s’installe en France, à Evreux, en 1986. Dans le quartier de la Madeleine, Emilie profite dès la petite enfance du terrain de basket situé en face de chez elle et prend l’habitude d’y rejoindre quotidiennement des copains d’école… Uniquement des garçons. Devant sa passion naissante, son père décide de l’inscrire en club. Emilie rejoint ainsi l’Evreux A.C à l’âge de neuf ans.

Tout au long de son adolescence, Émilie envisage simplement le basket comme un moyen d’aiguiser son esprit de compétition et de profiter de ses camarades, sans se projeter dans une carrière professionnelle. Elle rejoint les cadettes de l’équipe de France dès l’âge de quatorze ans. Introvertie de nature, celle qu’on surnomme désormais Miss Go apprend à travailler en groupe sur des objectifs communs et à se mettre en avant pendant les événements sportifs (elle pratique également l’athlétisme jusqu’à ses quatorze ans).
C’est en signant son premier contrat pro avec le club de Tarbes, en 2001, qu’elle prend réellement conscience de son potentiel et décide de faire carrière.

Basketball - Olympic Games silver medalists Team France Basketball (women)

Emilie Gomis – Photo : DR

Son premier titre au sein de l’équipe de France – une médaille de bronze remportée en Roumanie « avec ses meilleures copines », Sabrina Reghaïssia et Perrine Le Leuch en 1999 – reste un très joli souvenir.

Elle a été faite Chevalier de l’Ordre National du Mérite en 2012.

Elles décrochent notamment la médaille de bronze au championnat d’Europe en 2002 puis au Mondial en 2003 avec les Espoirs de moins de 20 ans, avant de devenir championnes d’Europe seniors en 2009 et médaille de bronze au championnat d’Europe 2011 – le meilleur moment de sa carrière -, vice championnes olympiques à Londres en 2012 et    enfin vice championnes d’Europe en 2013, en France. Ce palmarès n’entame pas le sens de la dérision de Miss Go : elle traîne avec bonheur une réputation de blagueuse invétérée.

Au fil de son évolution en clubs, elle sera championne de France avec Valenciennes et vainqueur de la coupe de France en 2007 puis, avec Montpellier, de la coupe de France en 2013. Elle a toujours choisi ses clubs en fonction de l’épanouissement personnel que pourrait lui garantir leur environnement.

Sa première expérience à l’étranger démarre à l’été 2006 : un contrat de trois ans à New York, en WNBA dans l’équipe des Liberty. Ce rêve américain sera finalement écourté car Émilie refusait de faire une croix sur l’équipe de France. Ses autres expériences à l’international se dérouleront en Turquie avec le club de  Fenerbahce pour la saison 2008 – 2009 puis à Naples, en Italie.

LA FASHIONISTA DU BASKET

emiliegomis_fashion

Emilie Gomis – Photo : DR

Garçon manqué jusqu’à l’âge de dix-huit ans, Miss Go découvre la mode par la force des choses lorsqu’elle décroche son premier contrat pro : après les matchs, elle doit faire acte de présence dans les carrés VIP… La voici contrainte d’abandonner ses survêtements et sweats à capuche pour « s’habiller en fille ». Peu à peu, elle se laisse prendre au jeu et développe son goût pour la mode et tout ce qui va avec (coiffure, maquillage), au grand étonnement de son entourage.
Elle possède désormais un dressing de chaussures, vêtements et accessoires à en faire pâlir plus d’une et change sans cesse de tête. En quelques années, Miss Go est passée d’un extrême à un autre et a trouvé dans la mode un moyen d’expression idéal.

A fond dans sa carrière, elle avait « un peu trop oublié qu’elle était une femme ». Sa mère craignait que le basket ne la masculinise encore plus qu’elle ne l’était déjà : une époque bel et bien révolue… Miss Go a su démentir les préjugés de sa maman en démontrant qu’on peut devenir une sportive de haut niveau, tout en restant élégante et apprêtée.


  • Chevalier de l’Ordre National du Mérite depuis 2012
  • Médaillée d’argent aux jeux olympiques de Londres 2012
  • Médaillée de bronze à l’Euro en 2011
  • Championne d’Europe 2009
  • Championne de France LFB en 2007
  • Médaillée de bronze aux Championnats du Monde Espoirs en 2003
  • Médaillée de bronze aux Championnats d’Europe Espoirs en 2003
  • Médaillée de bronze aux Championnats d’Europe Espoirs en 1999
  • 2013-2014 Saint-Amand
  • 2012-2013 Montpellier BLMA
  • 2009-2012 Villeneuve d’Ascq
  • 2008-2009 Fenerbahce Istanbul (Turquie) puis Naples (Italie)
  • 2006-2008 Valenciennes
  • Eté 2006 New York (WNBA)
  • 2003-2006 Villeneuve-d’Ascq
  • 2001-2003 Tarbes
  • 1998-2001 Centre Fédéral
  • 1997-1998 Rouen
  • 1995-1997 Evreux (NF2)
Emilie.gomisLa biographie d’Emilie Gomis